lundi 21 février 2011

La légende du pianiste sur l'océan

J'ai découvert dernièrement le film "La légende de 1900" avec Tim Roth. J'ai été très impressionnée par la qualité de ce film, la douceur de son atmosphère, la rêverie qu'il procure...

1900 est un homme. Il a été nommé ainsi car il est né sur un navire transatlantique à l'aube du 20ème siècle et a été recueilli par l'équipage. Il y a grandi et y passe sa vie. Comme il le dit si bien, il n'a pas besoin d'aller voir le monde car c'est le monde qui vient à lui, par vagues successives de passagers.

J'ai bien sûr été peu surprise finalement de découvrir qu'il s'agissait de l'adaptation cinématographique du livre Novecento de l'excellent Alessandro Baricco. Je ne l'avais pas lu mais j'avais déjà grandement apprécié la finesse et la poésie de Soie ou de Océan Mer.

Si vous ne connaissez pas Baricco, je vous le recommande pour de beaux moments de détente et d'évasion.


Extrait:
"Ca arrivait toujours à un moment ou à un autre, il y en avait un qui levait la tête... et qui la voyait. C'est difficile à expliquer. Je veux dire... on y était plus d'un millier, sur ce bateau, entre les rupins en voyage, et les émigrants, et d'autres gens bizarres, et nous... Et pourtant, il y en avait toujours un, un seul sur tous ceux-là, un seul qui, le premier... la voyait. Un qui était peut-être là en train de manger, ou de se promener, simplement, sur le pont...ou de remonter son pantalon... il levait la tête un instant, il jetait un coup d'œil sur l'Océan... et il la voyait. Alors il s'immobilisait, là, sur place, et son cœur battait à en exploser, et chaque fois, je le jure, il se tournait vers nous, vers le bateau, vers tous les autres, et il criait (adagio et lentissimo): l'Amérique. Et puis il restait là, sans bouger, comme s'il devait rentrer dans la photo, avec la tête du type qui se l'est fabriquée tout seul, l'Amérique."

jeudi 10 février 2011

Tendance: le co-lunching

Le co-lunching ou colunching est la nouvelle tendance de réseautage chez les travailleurs autonomes ou petits entrepreneurs.

Il consiste à aller luncher avec des personnes que l'on ne connaît pas plutôt que de rester chez soi à grignoter seul en quelques minutes.

Les propositions de lunch se font grâce aux réseaux sociaux et cela permet aux entrepreneurs de rencontrer de nouvelles personnes, qui peuvent se révéler des clients, partenaires, fournisseurs ou amis potentiels.
Il permet également bien entendu de découvrir de nouveaux lieux sympathiques et proposant une bonne cuisine dans sa ville et d'en faire ensuite profiter son réseau.

Je parie que cette tendance va rapidement s'imposer pour peu que des outils pratiques du type appli iPhone géolocalisée nous facilite la tâche pour nous retrouver...

Envie d'essayer?
- en France: http://www.colunching.fr/
- à Montréal: http://www.facebook.com/#!/home.php?sk=group_166549890033595

A bientôt pour un lunch...

mardi 8 février 2011

lundi 7 février 2011

Andrée Chedid nous a quitté

Andrée Chedid était poète et écrivaine; elle était aussi la mère de Louis Chedid et la grand-mère de Matthieu Chedid (plus connu sous le nom de M).

Je vous recommande - si ce n'est pas déjà fait - de découvrir son écriture subtile. Personnellement, j'ai beaucoup aimé "Le Message", histoire d'amour mise à mal dans un pays en guerre. Une écriture ciselée, fine, pour décrire un environnement terrifiant et la souffrance d'une ville.

"Elle s'appelle Marie. Elle marche dans la ville en guerre. Légère dans sa robe à fleurs jaunes. Détonnante parmi les ruines, la poussière, le silence. Elle rejoint Steph, sa passion vive, qui par-delà le chaos de leurs disputes et celui de la guerre, lui a donné rendez-vous. Sur le pont situé à l'autre bout de la ville, il l'attend. Il restera enfin avec elle, toujours. Mais Marie reçoit une balle entre les omoplates, elle vacille, lutte contre la douleur, puis s'effondre. Elle a encore la force d'écrire au dos de la lettre de Steph : "je venais" et d'avertir un couple de vieillards qui passe, Anton et Anya. Anya devient messagère de ce mot d'amour. Elle vole jusqu'au pont, tandis que Gorgio, un franc-tireur repentant, promet de ramener une ambulance. Chacun devient la sentinelle de l'amour dans ce monde de massacres et de haine." (source Amazon)


Extraits:
"Il adossa Marie contre sa poitrine et lui parla à l'oreille, lentement. Des mots usés, des mots neufs, des mots denses, chargés d'amour. Des mots inépuisables. Des mots simples, des mots vrais :
- Je t'aime. Tu es ce qui m'anime. Je n'ai aimé que toi."

"Marie se souvient :
- Je ne serai pas ta routine.
Et Steph de rétorquer :
- Je ne deviendrai jamais ton habitude."


Et vous, qu'avez-vous lu d'Andrée Chedid? Qu'avez-vous à nous recommander?

dimanche 6 février 2011

Publiez dans ZINC n°24


Appel de textes
Zinc no 24 – Spécial forêts
Date de tombée : 15 mai 2011

Nous cherchons des nouvelles, essais, récits, poèmes, photos et illustrations pour un numéro spécial sur la forêt. Dans L’homme qui plantait des arbres, Jean Giono nous racontait l’histoire d’un vieux berger qui s’occupe de reboiser, un gland après l’autre, une région devenue aride et inhospitalière. Car non seulement la forêt est splendeur et luxuriance, elle est aussi essentielle à l’équilibre de notre écosystème. Paradoxalement, il existe toute une iconographie de la forêt qui nourrit nos peurs les plus profondes : c’est celle dans laquelle ont été abandonnés le Petit Poucet et le Chaperon rouge, celle dans laquelle rôdent les loups garous.

Pour cette nouvelle édition du Zinc, faites-nous parvenir vos inspirations qui évoquent les frais bocages de Brassens, les feuillus géants de la côte Ouest, les cabanes dans les arbres de notre enfance ou encore les étranges créatures qui y vivent.

Envoyez-nous vos soumissions par courriel à : revuezinc@gmail.com
Les textes doivent compter entre 5 et 10 pages (simple interligne). Toutes les soumissions doivent être accompagnées d'une notice biographique et de votre adresse postale.

Pour découvrir ZINC, cliquez ici

vendredi 4 février 2011

Etes vous prêts à agir?

Pour le savoir, téléchargez le Ebook de préparation au coaching, prenez un peu de temps pour vous et envisager vos projets plus sérieusement...

Ensuite, appelez moi pour en discuter et commencer les changements que votre objectif requiert. N'attendez pas que vos vœux se réalisent tout seuls; le secret est dans le passage à l'action!

mardi 11 janvier 2011

Leetographie

532!&3 \/0(_)5 <494613$>3 /\/\3 <0/\/\923/\/)23>
(* Seriez vous capables de me comprendre si j'écrivais comme cela?)

Peut être pas du premier coup. Mais si vous avez la nostalgie des messages codés du Manuel des Castors Juniors, vous allez peut être vous y mettre, vous aussi, à ce langage. Créé par les geeks et pour les geeks dans les années 80, il ne s'agit pas cette fois d'un langage de programmation mais une forme d'expression décalée, créative et élitiste (pour l'instant...). Votre premier contact avec le Leet Speak a peut etre été par le biais d'un mot de passe créé par un informaticien; quelque chose comme m0dep455e par exemple... Dernièrement ce langage semi-codé est devenu tellement populaire que Google et Facebook ont des interfaces en Leet Speak...

Je ne suis pas sûre de préférer le Leet au langage SMS mais c'est peut être une question d'habitude de lecture? Ce qui est sûr, c'est que je ne l'utiliserais pas pour twitter... c'est loin d'être économe en caractères!